Jeune garçon, Mattias Tannhauser, qui se destine au métier de forgeron, est enlevé puis élevé par l’armée turque. Il y apprend la langue et la culture et servira au sein des redoutables janissaires, ces soldats de l’armée ottomane, esclaves ou jeunes garçons chrétiens kidnappés. Il a quitté ces troupes d’élite et maintenant fait du commerce avec ses deux compagnons, Bors de Carlisle et Sabato Svi. L’invasion de Malte est imminente et les trois hommes y voient un bon moyen de gagner de l’argent. Mais l’expérience de la guerre de Mattias et sa connaissance de la culture turque sont précieuses. Jean de La Valette aurait bien besoin de ses conseils et cherche à l’attirer au sein des défenseurs. C’est pour l’amour de deux femmes que l’homme va quitter Messine et se jeter dans l’impitoyable bataille qui va commencer.

Le siège de l’île de Malte débute en mai 1565, alors que Chrétiens et Musulmans s’affrontent en Méditerranéen. L’expansion de Soliman le Magnifique n’a pas pu être stoppée à Rhodes, les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean y subissant une cuisante défaire. Point stratégique pour continuer la conquête de l’Europe, Malte voit débarquer des milliers de Turcs qui ne pensent faire qu’une bouchée des hommes qui défendent l’île. Commandés par Jean de la Valette (qui donnera son nom à la capitale), de nombreux Maltais, des mercenaires et des chevaliers de l’Ordre (appelé aussi La Religion) vont se battre héroïquement et tenir pendant 3 mois jusqu’à l’arrivée des renforts. La bataille est considérée comme le Verdun ou le Stalingrad du XVIème siècle. Le retentissement de cette bataille a été énorme, a stoppé l’expansion musulmane et à conféré aux chevaliers hospitaliers gloire et prestige.

C’est dans ce contexte historique que Tim Willocks raconte une formidable histoire, à la fois récit historique et d’aventures.

Avec sa double culture Mattias Tannhauser qui a choisi de se battre pour Malte n’oublie pas pour autant ses années passées chez l’adversaire et les liens qui ne sont pas totalement coupés. Homme courageux, il n’est pas un chevalier mais un mercenaire dans cette guerre où la religion est omniprésente, chacun priant son propre Dieu pour gagner. C’est un homme pragmatique, en mission pour protéger la comtesse Carla La Penautier et sa dame de compagnie Amparo.
Au milieu de cette boucherie, il tente de rester un homme droit. La violence est extrême, les scènes de bataille sont édifiantes ! Il y a une autre guerre, plus sournoise celle-là, celle du pouvoir. L’Inquisition est sur place, représentée par l’inflexible Fra Ludovico, qui manigance pour imposer Rome, quelle que soit l’issue des combats.
Au sein de cette fresque historique très bien documentée, l’auteur nous conte une histoire haletante avec tous les ingrédients qui font les grands récits : amours, amitiés, traîtrise, manigances, courage, bassesses, cruauté…

Si vous avez foi en ces écrits, c’est le moment pour vous d’entrer en Religion !

La Religion, Tim Willocks
Sonatine

L’auteur :
Tim Willocks est chirurgien, psychiatre, producteur, scénariste et écrivain. Il est né en 1962 à Stalybridge en Angleterre.

Categories: Aventures

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter