Souvent, dans nos sociétés modernes, nous nous désintéressons de l’autre, nous oublions jusqu’à sa présence physique, le bousculant lorsqu’il est sur notre chemin, l’écrasant sans vergogne dans un bus bondé ou fuyant intentionnellement son regard pour éviter que naisse un lien social. A défaut d’être des observateurs empathiques, nous sommes devenus des amblyopes apathiques.

A qui jeter la pierre, si ce n’est à cette société qui a fait de nous des esclaves du temps. Les aiguilles de l’horloge tournent et il reste très peu de place dans nos agendas pour observer, ne serait-ce que cinq petites minutes, ce qui se passe réellement autour de nous. Nos vies se résument à un contre la montre, nous pédalons chaque jour un peu plus vite pour tenir les délais.

Paradoxalement, ce sentiment d’urgence devrait permettre à notre cerveau d’embrayer sur des mécanismes intuitifs bien huilés. Mais il est réellement plus simple de s’abriter derrière la rationalité, les chiffres et les idées reçues ! C’est là un non-sens : on préfère sur-booker son agenda d’interminables réunions inutiles pour se rassurer plutôt que de passer à l’action.

Tout cela pour dire qu’à la rationalité s’oppose la rationalité.

Un chiffre en contredit un autre, une statistique chasse l’autre, les sondages se réfutent. Il n’existe pas de one best way en matière de
décision, et il faut quelquefois abandonner théories, lois, règles et autres théorèmes pour faire le bon choix. Chassons tour à tour nos peurs, le conventionnel, le tout-factuel, le tout-chiffré, le tout-statistique, le tout-transparent, le convenu, l’indifférence vis-à-vis de l’autre… pour que le naturel de nos comportements revienne au galop !

L’intuition est un outil formidable d’aide à la décision. Elle nous rend plus souple, accélère nos actions et, souvent, elle voit juste. Il suffit de secouer un peu nos schémas de pensée traditionnels et nos idées reçues pour que la pulpe intuitive, la meilleure partie de la décision, ne reste pas en bas.

Ce livre peut prouver qu’un autre régime décisionnel peut se révéler efficace. Il consiste à nourrir nos schémas de pensée d’ingrédients intuitifs naturels sans avoir la main lourde sur l’assaisonnement rationnel.

Pour retrouver le vrai goût de la décision, adoptons (avec gourmandise) la poulpe attitude !

La poulpe attitude - Et si, vous aussi, vous utilisiez votre intuition ?

Editions Michel Lafon

L’auteur : Christophe Haag est docteur en science du comportement.

Son blog pour en savoir plus sur ses recherches.

1 réponse actuellement.

  1. C. dit :

    En tout cas, le titre est d’une grande poésie ;)

    Et en ce qui concerne les sciences comportementales, avez-vous des suggestions à me faire à propos de tout ce qui touche à la folie/la névrose humaine ?

    Merci pour votre blog !

    C.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter