Serge Brussolo est un des rares auteurs français à avoir la réputation d’être capable de s’attaquer avec brio à de nombreux genres littéraires différents. Ainsi son œuvre comporte de nombreux thrillers mais aussi des romans destinés à la jeunesse, de la science-fiction, des romans historiques, fantastiques mais aussi de la littérature avec un grand L.

Ainsi en va-t-il également des prix littéraires qui lui ont été décernés : Grand Prix de l’imaginaire (1979, 1981, 1988), Prix Rosny aîné (1981), Prix Appolo (1984),  Prix du roman d’aventures (1994), Grand Prix Paul-Féval de littérature populaire (2004) et Grand prix RTL-Lire en 1995 pour La Moisson d’hiver.

Pardonnez cette introduction un peu longue mais il convient de rendre les choses de César à César…

Ainsi La moisson d’hiver trouve certainement sa place parmi les œuvres liées à la littérature avec un grand L même si l’auteur y  fait preuve d’un sens du suspens tout à fait particulier qui tient le lecteur en haleine tout le long des 400 pages du roman.

L’action se situe aux derniers mois de la seconde guerre mondiale, en Normandie. Julien Lehurlant qui a passé les cinq dernières années de sa courte existence dans un pensionnat où sa mère l’a placé en 1935 se retrouve l’unique héritier du domaine familial après la mort tragique de son grand-père décédé accidentellement dans le champ de mines qui entoure sa vaste demeure.

Claire, sa mère vient le chercher à la pension afin de reconquérir à ses côtés la propriété familiale des Lehurlant. Mais la guerre a fait son œuvre et le domaine est réduit à un champ certes vaste mais miné par les Allemands ainsi que d’une maison de maître dont le toit a été traversé par une bombe anglaise qui n’a pas explosée mais n’a pas été désamorcée depuis et qui rend la maison inhabitable. Claire et Julien vont donc habiter un abri de jardin aux côtés de l’imposante demeure et malgré ses douze ans, Julien va tenter jour après jour de regagner le domaine à l’aide de Zeppelin, un berger allemand, dressé pour le déminage et troqué à un voisin contre une partie de la nourriture qui se trouve en abondance dans la cave de la maison où Julien se rend en cachette.

Mais qui est cette mère qui l’a abandonné dans un pensionnat à l’âge de sept ans ? Qu’a-t-elle fait de sa vie cinq années de guerre durant. Et qu’en est-il de ces bruits de voisinage : son père est-il Mathias Lehurlant mort écrasé par un bateau sur le chantier naval familial ou bien son grand-père, l’Amiral ? Tous les deux n’étaient-ils pas épris de la même femme ?

Julien va devoir retrouver à la fois la propriété mais aussi découvrir son identité en creusant sur le sombre passé de sa famille. Voilà qui donne lieu à une sorte de thriller paysan aux allures d’enquête policière aux rebondissements incessants et toujours surprenants.

On est délivré de ce livre qu’en en tournant la dernière page.

La moisson d’hiver, Serge Brussolo
Folio

L’auteur :
Serge Brussolo est né à Paris en 1951

Categories: Suspense

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter