Remettant au goût du jour une formule qui a fait ses preuves par le passé, la librairie Bisey a organisé une soirée consacrée aux romans policiers.
Sous la houlette de Luc Widmaier, entouré de deux spécialistes, Dominique Meyer et Romain Cervini, le public a été invité à débattre autour de cinq romans :
- Bello Antoine : « Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet »
- Ellory R.J. : « Les anonymes »
- Mankell Henning : « L’homme inquiet »
- Nesbo Jo : « Le léopard »
- Sigaud Dominique : « Conte d’exploitation »

S’il est assez difficile de retranscrire les différentes remarques des intervenants et du public, il est tout de même possible de donner la tendance de la qualité des livres sélectionnés. Pour les auteurs les plus connus, il n’est parfois pas évident d’être objectif quand on est à la fois lecteur et fan invétéré. C’est précisément dans ces moments là que les avis peuvent diverger. En tout cas, quels que furent les arguments des uns et des autres, la courtoisie et l’humour ont marqué cette rencontre de leurs empreintes. En effet, quoi de plus réjouissant que de se retrouver entre amateurs de romans policiers, avec leurs lots de codes et de références communes ?
Je vous propose un tour rapide des ouvrages évoqués avec les différentes remarques pêle-mêle :

- Mankell Henning : « L’homme inquiet »
Les avis sont partagés sur la dernière aventure de Wallander, flic récurrent de Mankell. Si certains évoquent la lenteur et les grosses ficelles, d’autres trouvent réjouissant de plonger dans cette dernière enquête qui permet aussi de faire des flash-back sur les précédentes.
- Nesbo Jo : « Le léopard »
Nouvelle enquête de Harry Hole qui va affronter un tueur particulièrement horrible. Pas vraiment le livre préféré lors de la soirée : trop long, pas de suspens et fin décevante, se complait dans le gore. Les 300 premières pages sont prometteuses, mais après ça se gâte.
- Ellory R.J. : « Les anonymes »
Livre avec une double narration, celle du policier est appréciée alors que la seconde est trop démonstrative et moins bien écrite. La construction de l’histoire est habile et la dénonciation politique réaliste.
- Bello Antoine : « Enquête sur la disparition d’Emilie Brunet »
Bel objet littéraire qui se veut un hommage à Agatha Christie. Le livre est à la fois drôle, sérieux, complexe et jubilatoire. Il n’est pas vraiment considéré comme un polar, mais plutôt comme un jeu de construction entre deux amnésiques, étonnant !
- Sigaud Dominique : « Conte d’exploitation »
Une double enquête menée par une femme commissaire narratrice. Une vraie profondeur dans le récit et un pied dans l’actualité avec quelques piqûres anti-gouvernementales. Bonne dénonciation de la société et d’analyse du pouvoir.

Avant de se séparer, les trois intervenants nous livrent leurs « coups de cœur » du moment :

Dominique Meyer, en hommage à Jorge Sumprún : « La deuxième mort de Ramon Mercader »
Romain Cervini : « Un employé modèle » de Paul Cleave
Luc Widmaier : « De poussière et de sang » de Marcus Malte

On attend avec impatience la prochaine édition, en espérant que ce moment partagé autour du roman policier redevienne un rendez-vous régulier.


Categories: Evènement

2 réponses actuellement.

  1. pierre schneider dit :

    un peu frustrant de n’avoir pas accordé quelques minutes aux spectateurs pour leurs coups de coeurs ,et puis cinq polars à décortiquer , c’est un peu trop , un scandinave , un français et un anglo saxon auraient suffi à notre bonheur !

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter