La librairie Bisey, partenaire historique de Passion Bouquins a décidé de commercialiser des liseuses numériques et de mettre en place sa propre plate-forme de téléchargement. Alors que les ventes d’ebooks sont en augmentation constante, est-il paradoxal pour un libraire de proposer à sa clientèle ce qui est encore souvent présenté comme une technologie qui sera la perte du livre papier ? C’est ce que nous sommes allés demander à Luc Widmaier, directeur de la librairie.

Passion Bouquins :
Le libraire moderne doit-il impérativement passer au numérique ?

Luc Widmaier :

« Il est indispensable, quelle que soit sa profession, d’être en veille permanente sur les évolutions de son métier, sur les nouveaux produits, sur les tendances du marché. Nous avons donc naturellement toujours dressé l’oreille, été intéressés et concernés par ce qui touche à la vie du livre. La « révolution numérique » a commencé avec le minitel, l’ordinateur (nous avons été l’une des premières librairies informatisées de France), se poursuivant avec internet. Toutes ces avancées technologiques, bien loin de détourner les lecteurs du livre, leur ont permis d’être davantage et mieux informés. L’économie du livre en a été valorisée. Aujourd’hui, de nouveaux supports, complémentaires au livre papier traditionnel, voient le jour. La liseuse numérique est, nous semble-t-il en l’état actuel des choses, le plus valorisant pour la lecture et le plus proche de ce qu’est en droit d’attendre le lecteur dans ses principales revendications. Nous n’avons nullement le sentiment de contribuer à une hypothétique déchéance du livre papier mais, avec force et conviction, de nous inscrire dans la dynamique de notre métier, entièrement voué au service du livre et du lecteur. Un libraire peut aujourd’hui se passer du numérique, qui ne peut représenter dans l’immédiat qu’une part infime de son chiffre d’affaires. Mais qu’en sera-t-il demain? »

PB :
Pourquoi vendre sa propre liseuse ?

L.W.
« Vendre sa propre liseuse est un choix, un engagement. La qualité de nos services et de nos conseils, que nos clients connaissent et apprécient, ils peuvent les retrouver également sur les choix de mise en avant sur notre portail de téléchargement. »

PB :
Comment c’est fait le choix de ce modèle en particulier ?

L.W. :
« Le choix de la liseuse Cybook Odyssée HD Frontlight s’est fait assez naturellement, car c’est avec la société qui fabrique cet appareil que la librairie Decître a tissé son offre numérique, appelée TEA, qui est une alternative de qualité et de liberté à l’offre de la pieuvre américaine Amazon. Nous avons décidé de participer à l’action de Decître pour proposer à nos lecteurs une liseuse qui ne soit pas captive d’un site internet marchand particulier. Avec le Kindle d’Amazon, le client n’a pas le choix, il est obligé de télécharger ses fichiers sur Amazon, qui l’a ainsi piégé. Avec notre liseuse, développée par des libraires indépendants dans le souci de l’indépendance du lecteur, ce dernier a la possibilité de télécharger les livres sur notre site, configuré par défaut sur l’appareil, mais également de lire les fichiers téléchargés ailleurs. En plus de cela, ce modèle de liseuse est ce qui se fait de mieux sur le marché en ce moment, avec un affichage haute définition beaucoup plus précis que ses concurrents et une fonction Frontlight extrêmement agréable. »

PB :
Pourquoi avoir fait le choix d’une liseuse plutôt que d’une tablette ?

L.W.
« La liseuse est un support numérique spécifiquement conçu pour le livre. Le contraste de lecture est époustouflant, parfois même meilleur que sur du papier traditionnel. Pour vous en rendre compte, il ne faut pas hésiter à venir à la librairie ! Nous proposons des démonstrations d’utilisation bien volontiers. Il ne s’agit pas d’un affichage par pixels, mais d’une technologie basée sur du papier et de l’encre électroniques. Il est possible d’interagir sur le texte, d’agrandir les caractères, de prendre des notes, de lire dans l’obscurité, tout cela sans aucune fatigue visuelle. Et c’est épatant de se dire que dans 150 grammes on peut embarquer 2000 ou 3000 livres ! Ce qui est appréciable également, c’est que l’autonomie de la batterie est de plusieurs mois, contre un ou deux jours pour les tablettes, bien plus onéreuses et fragiles. Le téléchargement des fichiers se fait en plus n’importe où depuis une borne WiFi sur le portail de la librairie Bisey. »

Liseuse Cybook Odyssée HD Frontlight en vente dans la librairie au prix de 129€. Disponible en magasin : 35 place de la Réunion 68100 Mulhouse Tel : 03 89 46 58 14
Plate-forme de téléchargement Bisey

Categories: Evènement

2 réponses actuellement.

  1. Dominique dit :

    Bravo aux libraires qui s’équipent enfin de liseuses de livres électroniques. Dire que les fichiers ne feront pas concurrence au livre papier est faux. Car le lecteur aura le choix entre un fichier téléchargeable et un livre imprimé. Soulignons que le plus important, lorsqu’on défend la lecture, est le texte et non le support. Par contre, les grands perdants seront les imprimeurs. Chacun son tour. Il y a 500 ans, ce sont les moines copistes qui ont perdu leur boulot. Les écrivains, quant à eux, sont plus que jamais mis à l’honneur et c’est le plus important.

  2. Jokamax dit :

    Je viens pour ma part de me procurer cette petite merveille de Bookeen et je dois avouer que c’est vraiment un bon choix de la part de Bisey. Pour moi l’argument de poids face à la kobo Glo ennemi : les boutons physique et le fait que ca soit du made in france ^^

    A bientôt,

    Jok

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter