Été 2009, James Frey sort chez Flammarion son histoire de Los Angeles. L.A. Story est un roman conceptuel qui dresse un portrait caustique sur cette ville tentaculaire, sur cette Amérique d’aujourd’hui pas si moderne… L’originalité du récit tient beaucoup aux notes historiques qui entre chaque chapitre reprend avec des faits des évènements et des dates, la construction de cette cité -d’abord indienne puis mexicaine et américaine- avant de prendre la dimension internationale qu’on lui connait. Mais le cœur du livre réside avant tout dans les dizaines de personnages présentés. Certains ne feront qu’une apparition furtive, d’autres reviendront tout au long des pages, avec comme seul lien entre chaque « histoire », cette ville. James Frey prouve en quelques 600 pages qu’une ville aussi belle et rayonnante qu’elle soit, peut être un véritable piège pour l’homme, que ce soit le SDF témoin d’un meurtre, la star de cinéma à l’homosexualité cachée ou encore le jeune couple de l’Amérique profonde pour qui le rêve californien se transforme en cauchemar.

Et pendant que notre esprit s’attache ou se détache de ces personnages si différents, James Frey continue inexorablement à raconter détails après détails, évènements après évènements la construction chaotique de la cité. L.A. Story en devient un livre quasi historico-sociologique. Amateurs de littérature US, de la culture et de la contre-culture américaine, je ne peux que chaudement vous recommander la lecture de cet opus, récemment sorti en édition de poche.

L.A. Story, James Frey

L’auteur :
James Frey est né en 1969 à Cleveland (Ohio)


Categories: Société

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter