Marie apprend qu’elle est enceinte et doit accoucher en Juillet, le 17 très exactement, c’est ce que lui a annoncé le médecin. Marie est sûre que son bébé sera une fille et elle a décidé de la prénommer Jeanne.
Ces éléments sont rapidement posés et le lecteur du coup comprend le titre du roman qui peut laisser perplexe au départ.

Très bizarrement, l’amie de Marie se prénomme Magdalena et elle a un bébé qui s’appelle Gabriel…. tous des prénoms prédestinés! (le côté mystique de l’auteur ?)

Au fil du roman, le lecteur vit la grossesse de Marie avec elle au rythme du temps qui passe ; temps d’attente pendant lequel Marie est prise par des émotions, des sentiments de future mère.
Il sont tous très ambigus, des « oui…mais…non », des sentiments contradictoires qui cohabitent dans sa tête : la joie, mais tout de suite après ou en même temps la tristesse, le bonheur et la peur…Tous ces sentiments qui sont autant de doutes et qui ne laissent aucun répit à Marie jusqu’à…..
Le suspens va grandissant, comme le ventre de Marie, au rythme de sa grossesse, jusqu’à la fin du roman, une fin qui m’a laissée perplexe !

Un superbe roman qui plaira assurément à ceux qui ont aimé Grâce à Gabriel du même auteur.

Jeanne en Juillet, Arnaud Friedmann
Les Editions de la Boucle

L’auteur :
Arnaud Friedmann est né en 1973 à Besançon

Categories: Roman

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter