-Peux-tu me prêter ce livre ?
-A ce prix là, tu peux bien te le payer.
-Et bien justement, avec si peu de pages, je le lis et je te le rends dans moins d’une heure.

Combien de dialogues n’ai-je entendus à propos d’Indignez-vous de Stéphane Hessel. Et que n’a-t-on lu à son sujet !

Un livre qui suscite bien des interrogations

Ce livre est un objet littéraire non identifié, un phénomène tel qu’on n’en rencontre que très exceptionnellement. Je vais donc établir une distinction entre l’auteur et son œuvre.

Ecrire une chronique sur un livre dont la substance tient en dix-neuf pages tient de la gageure.

Qu’y a-t-il donc de si intéressant et de si révolutionnaire en si peu de pages ? Son succès en librairie est-il lié au contenu, au faible nombre de pages qui fait que même les personnes les plus réfractaires à la lecture ne puissent pas passer à côté ? Ou est-le prix qui est décisif ? L’enthousiasme lui-même porté par le succès m’a fait entendre dire dans la bouche de certains « A ce prix-là, je l’achète, parce que ce n’est pas cher pour un livre ».

Notons juste au passage, pour ceux qui achètent les livres en fonction de leur prix, ce qu’on peut comprendre, que le livre L’été d’Albert Camus est vendu 2 Euros, soit 33% moins cher qu’Indignez-vous de Stéphane Hessel et le contenu est lui-même de nature à ravir les amateurs qui savent reconnaître les belles écritures.

Un coup d’éditeur

Soyons clairs : Indignez-vous est un coup fabuleux pour l’éditeur, soudain sous le feu des projecteurs.

Publier des livres courts, aux pages agrafées est une ligne éditoriale défendue par la société Indigène Editions qui en a fait toute une collection. Albert Camus et Jean-Paul Sartre y ont d’ailleurs droit de cité.

Le livre de Stéphane Hessel est à cet égard très révélateur. Certes, on ne juge pas de la qualité d’un écrit au nombre de pages mais plutôt aux réactions qu’il suscite. Le pouvoir d’un livre est bien supérieur à son contenu. Ne prêtait-on pas autrefois des pouvoirs magiques à certains grimoires ?

L’indignation pacifique érigée comme moteur de la civilisation moderne

Nous sommes ici en présence d’une quasi hystérie collective car que contient ce livre sinon quelques tirades bien convenues qui demanderaient à être développées sur trois cents ou quatre cents pages pour y exhaler toute leur substance ?

Le phénomène tient plutôt à l’auteur. Stéphane Hessel, nouveau Gandhi du XXIe siècle, dont aujourd’hui toutes les révolutions ou les défilés pacifiques se revendiquent, n’est-ce pas un peu fort ? Le titre du livre dont chacun peut se prévaloir et le reprendre à son compte, ressemble à une licence de marque. Ca nous change des révolutionnaires sanguinaires.

L’auteur : Stéphane Hessel, jeune homme de quatre-vingt treize ans peut se satisfaire de l’écho retentissant de son écrit. Le parcours exemplaire de cet homme, co-rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948 à l’ONU mérite, rien que pour cet acte, de figurer au Panthéon des grands hommes de l’Histoire du monde.

Indignez-vous

Indigène Editions



Categories: Essai

2 réponses actuellement.

  1. [...] il nous explique comment sa maison d’édition n’a pas attendu la mouvances des indignés pour publier des textes prônant la désobéissance [...]

  2. [...] terme est beaucoup plus efficace. On est très proche des idées de Stéphane Hessel avec son livre Indignez-vous ! L’histoire révèle toute sa saveur dans les dernières pages. Dans un style classique [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter