La principale difficulté ici sera de parler du livre sans en dévoiler la substantifique intrigue. « Garden of love » est avant tout original car le texte est construit de façon tout à fait particulière, où tout est fait, semble-t-il pour perdre le lecteur. Et c’est vrai qu’on a souvent du mal à se situer dans l’histoire, ce qui peut être désarçonnant pour certains. Alors, faites confiance aux qualités de l’écrivain, laissez-vous porter par l’histoire et rassurez-vous, tout va devenir clair. Je pense qu’on appréhende mieux le livre en sachant cela.

La trame de l’histoire ? C’est le destin croisé de plusieurs personnages : un flic qui s’est réfugié dans l’alcool et qui n’exerce quasiment plus et trois amis liés depuis l’adolescence. Une série de meurtres qu’on découvre assez tard va précipiter le policier dans une histoire qui ne lui est pas inconnue… Encore une fois la construction n’est pas banale.
Marcus Malte a une écriture très précise, on est rapidement dans le livre, comme on pourrait être dans un film. Il fait monter le suspens de façon habile avec des mots bien choisis. J’ai souvent senti mon cœur accélérer progressivement à la lecture de certains passages (non je n’exagère pas !).
Le vocabulaire employé par l’auteur est net, brut de décoffrage et sans fioriture. C’est très efficace dans des scènes pleines de suspens.
Chaque narrateur utilise la première personne, ce qui donne une proximité avec les protagonistes.
Les portes de la compréhension s’ouvrent au fil des pages tournées,  rythmées par les éléments que l’auteur nous distille à son bon vouloir. C’est de cette manière que l’histoire s’imprègne finalement en nous.
Marcus Malte a du style, et on n’oublie pas de sitôt ce roman noir.

Garden of love, Marcus Malte
Folio policier

L’auteur :
Marcus Malte est né en 1967 à La Seyne-sur-Mer

Categories: Policier

3 réponses actuellement.

  1. Luc dit :

    Merci Hervé d’avoir eu l’idée de parler de ce petit chef d’oeuvre. Dérangeant, angoissant, extraordinairement ambigu et en même temps d’une beauté à couper le souffle. Je l’ai fait lire à ma mère, qui est une grande lectrice. Elle m’a dit qu’elle n’avait rien lu d’aussi fort depuis Moon palace de Paul Auster!

    • Hervé dit :

      A quand une contribution de Moon Palace ?

      • Luc dit :

        Trop fort ! Il faut que je cogite pour écrire un truc potable sur Paul Auster. Son univers est vraiment très spécial. J’adore Moon Palace, la Trilogie new-yorkaise, La Musique du hasard et Invisible. J’aime aussi beaucoup Le Voyage d’Anna Blume. Un petit conseil assez déroutant à propos de ce dernier : lisez-le en même temps que La Route, de McCarthy. Choc assuré ! Et puis, il y en a un nouveau qui arrive en septembre : Sunset park.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter