Franz Olivier Giesbert aime bien parler politique et c’est normal. Directeur de l’hebdomadaire Le Point, il est aux premières loges pour savoir ce qui se déroule à notre insu dans l’intimité des palais de la République et que dissimulent nos gouvernants. Il est aussi en première ligne pour se faire réprimander par les personnalités qui estiment avoir été maltraitées dans les colonnes du journal.

On lui reproche souvent la complicité affichée avec les présidents, de François Mitterrand à Nicolas Sarkozy en passant par Jacques Chirac, avant de révéler dans un livre à grand tirage, le contenu de leurs conversations personnelles. Ce qu’on sait moins c’est que ces élus sont toujours dans la confidence. Ils savent que ce qu’ils disent est noté et sera publié. Ce qui ne doit pas l’être ne le sera jamais.

Mais ce qui nous intéresse chez Franz Olivier Giesbert, c’est son talent de conteur.

Né aux Etats-Unis en 1949, ce fervent croyant assume sa foi dans son dernier roman Dieu, ma mère et moi, sans faire de prosélytisme. Cultivant une apparente nonchalance, cet homme aime la vie et est un incorrigible optimiste qui cherche à communiquer sa vision positive de l’existence.

Confidences au micro de Passion Bouquins.

Voir l’article publié sur le blog sur son dernier roman Dieu, ma mère et moi.

1 réponse actuellement.

  1. [...] Retrouvez également l’interview de Franz-Olivier Giesbert sur le blog littéraire Passion Bou… Partagez cet article [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter