C’est l’histoire d’un walkabout, d’une marche entreprise par des personnages en quête de leurs origines, en route vers la (res) source, afin d’Être sur la (bonne) piste.

Ce livre décrit, à travers les routes et pistes de sable rouge reliant les totems, les pubs et les villes, le destin croisé de vies se nourrissant de rencontres et de découvertes : de Soi, de l’autre, du continent australien via sa culture ancestrale et mystique.

L’aborigène, le blanc, l’étranger, le métisse et le Bounty relatent la fracture sociale entre deux cultures ayant eu du mal à s’apprivoiser, à cohabiter ; et pourtant, le 13 février 2008 à Canberra, « l’âme entachée de l’Australie recouvrait sa pureté. Le processus de guérison se mettait en marche ».

Ce roman d’évasion permet au lecteur de se plonger au cœur du peuple aborigène, d’y comprendre leur art, reflet de leur attachement à la Terre, grâce à des descriptions précises des paysages et des lieux cultes.

Une aventure où l’action et les rebondissements sont sous forme de rencontres, de questions, de peurs, de vérités universelles ; une fin sans fin, puisque tant que l’Homme vit, pas à pas, il chemine toujours dans un walkabout perpétuel et personnel.

Et à côté, il y avait le reste du monde, Agathe Borni
Les Nouveaux Auteurs

L’auteure :
Agathe Borni, Bas-rhinoise de 35 ans, a découvert l’Australie lors d’une année d’études  : « [...] j’ai découvert ce pays continent et la diversité de ses cultures. L’histoire de ce voyage initiatique sur les terres aborigènes a naturellement grandi en moi. J’ai fini par le coucher sur le papier. »
Pour son premier roman, c’est naturellement qu’elle a réuni son intérêt sur le « sujet de l’identité » et de « l’Australie, évidemment. ».

Categories: Aventures, Roman, Société, Voyages

Comments are closed.

  • Facebook
  • Twitter