Les mémoires de Madame Roland -rédigées en captivité- représentent un bien inestimable de la littérature française. Cet exercice littéraire qu’est le récit autobiographique est ici couronné de succès : on assiste à une vraie anamnèse. Les souvenirs se délectent et nous plongent dans la jeunesse de cette femme, à l’écriture et à la pensée féministe, avant-gardiste pour son époque. Nous ne sentons d’ailleurs pas d’anachronisme entre son temps et le nôtre : la psychologie féminine aurait-elle toujours vocation à opérer tapie dans l’ombre? Je le crois. La femme est un Graal encore insoupçonné par l’autre moitié de l’humanité… Et ce n’est pas plus mal : ce livre est pour nous, les femmes.

Ce livre, souvent conseillé à mon entourage, est cependant trop court : j’en aurais bien lu mille pages de plus.

C’est une ode à l’intelligence et à l’esprit d’analyse féminine. Ô combien, je me retrouvais au fil de ces pages :
« Vive sans être bruyante, et naturellement recueillie, je ne demandais qu’à m’occuper, et je saisissais avec promptitude les idées qui m’étaient présentées. Cette disposition fut mise tellement à profit, que je ne me suis jamais souvenue d’avoir appris à lire ; j’ai ouï dire que c’était chose faite à quatre ans, et que la peine de m’enseigner s’était pour ainsi dire terminée à cette époque ».

Je me demande souvent combien de trésors littéraires je vais encore conquérir, mais je me sais déjà privilégiée de les avoir rencontrés et de m’en être imprégnée.

Enfance, Madame Roland
Folio

L’auteur :

Manon Roland, née Jeanne Marie Philipon, plus connue sous le nom de Madame Roland, est née en 1754 à Paris et mourut guillotinée en 1793 à Paris.

Categories: Biographie

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter