Juliette Spiegelman est à deux doigts de rencontrer Bob Dylan avec une poignée de privilégiés, quand les gardes du corps évacuent le chanteur en toute urgence suite à une alerte à la bombe. Bercée depuis toujours par les chansons de l’artiste, elle se demande si la rencontre va pouvoir se faire un jour. Elle se rend compte que Robert Zimmerman, alias Bob ou le Zim, est un phare pour beaucoup de gens autour d’elle, même si le chanteur mythique n’est pas un modèle permanent d’enthousiasme et de fidélité pour ses fans.
Le titre un poil trompeur pourrait nous faire croire qu’il s’agit d’un livre tourné vers Dylan. En fait il n’est que le fil rouge d’une histoire qui se passe dans le Marais, autour d’un restaurant associatif pour insérer les sans-papiers et les chômeurs : le Pitchipoy (Pitchipoï, est le nom donné par les Juifs de France à la destination inconnue où les Allemands les envoyaient. Sorte de de « Pétaouchnok », le mot à pris un sens plus tragique). Depuis son divorce Juliette vit au-dessus du restaurant dans un appartement prêté par Maud, l’amie et propriétaire de l’immeuble qui refuse de s’en séparer car ses parents y avaient été raflés en 1942. Elles font partie du conseil d’administration de cette association qui depuis dix ans n’a cessé de grossir et qui attire les convoitises.

La solidarité est une valeur sûre et les amitiés solides. Juliette ne se formalise pas de la volonté de son entourage à lui trouver un nouveau mari en organisant des rencontres pour elle. Elle se dit que si une rencontre doit se faire, elle peut très bien exister par ce biais là. Devenue pratiquante elle cherche à se réaliser au travers de la religion. On y découvre des manières de faire et des traditions dans un milieu juif plutôt aisé et cultivé. Grâce à ses relations, à ses amis et aux hasards de la vie, aura-t-elle à nouveau l’occasion de croiser la route de Bob Dylan ?

Le livre est surtout une histoire d’amitié entre copines et de voisins dans le quartier juif du Marais. Il est rythmé par les Chabbate et les fêtes juives. Il existe une rivalité entre les juifs ashkénazes (issus de l’Allemagne et d’Europe de l’Est) et les séfarades (issus du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient) qui existe essentiellement dans le domaine culturel et qui est retranscrite de façon assez drôle. Un glossaire nous explique les mots et expression présentes dans le livre. Dommage d’ailleurs qu’on ne le découvre qu’à la fin. Des notes auraient pu nous y renvoyer au fil de la lecture. Mais maintenant vous le savez.

Les chapitres assez courts donnent un rythme bien vivant à un livre qu’on s’étonne presque de lire aussi vite, tant il est léger et gai.

Demain, j’ai rendez-vous avec Bob Dylan, Dora Breitman
Maurice Nadeau

L’auteure :
Dora Breitman est enseignante à Strasbourg. C’est son premier roman.

Categories: Passion

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter