Vers la fin des années 2000, un village en Ardèche est entièrement détruit par une énorme explosion. Les cadavres qui sont retrouvés par les secours sont au nombre de quatre-vingt-sept, hommes, femmes et enfants, tous brûlés vifs.
Les corps carbonisés présentent tous des anomalies que les légistes ne peuvent pas expliquer : un corps a des membres d’un homme de 25 ans et le crâne d’un homme de 45. Un des bras autopsiés d’un autre est composé principalement de métal. Bref, tous les corps ont subi des transformations.

Le commandant Vincent Auger, de la police de Lyon est chargé de l’enquête. Il doit faire face à de nombreuses zones d’ombre, et sa hiérarchie ne l’aide pas beaucoup. Le drame passe même inexplicablement inaperçu dans les médias. Empêtré dans des problèmes d’ordre personnel avec sa femme, il lutte en plus contre l’inertie ambiante.

Quelle que soit la direction que prend l’affaire apparaît une jeune femme : Laure Dahan. Elle veut sauver sa fille à tout prix et rien ne semble l’arrêter.

Marin Ledun nous livre un thriller ou se mêlent la politique et la technologie, plus exactement la nano-technologie.
Les manipulations génétiques sont au coeur du roman, avec des chercheurs que rien ne peut arrêter pour la gloire , les industriels qui veulent gagner un maximum d’argent et les politiques tout ça à la fois, la soif de pouvoir en plus.

L’histoire est assez glauque avec des manipulations génétiques sur des êtres humains. Les rapports homme/femme et surtout père/fille sont particulièrement gratinés.

Je n’ai pas réussi à entrer dans cette histoire, à y croire vraiment.
L’héroïne a un coté Lara Croft qui m’agace et l’histoire entre le flic et sa femme est un peu pénible. Les chercheurs sont prêts à toutes les expériences, même les plus folles, les politiques à toutes les compromissions et les flics sont écrasés par leurs chefs qui sont aux ordres.

L’ensemble est assez « cliché », il n’y a pas vraiment de surprise. Même la révélation des motivations quant à ces recherches sur les cobayes humains n’est pas franchement bouleversante. Reste tout de même la beauté des paysages ardéchois.

Dans le ventre des mères, Marin Ledun
Flammarion

L’auteur :
Marin Ledun est né en 1975 à Aubenas

Categories: Policier

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter