A tout juste vingt-trois ans, Georges Baudin part en guerre pour quatre ans, quatre longues années de « Grande Boucherie » durant lesquelles il officie comme musicien-brancardier au 26ème Régiment d’Infanterie. Depuis le 25 juillet 1914 jusqu’au 28 juin 1919, de la Lorraine jusqu’à la Belgique, ce jeune soldat confie son expérience militaire dans six petits carnets qu’il confie à ses parents. Près de cent ans plus tard, c’est sa petite-fille, Marie-Claude Pintiau-Patrois, qui déterre ses précieuses mémoires et passe autant de temps que lui en a passé sur le Front pour les retranscrire en un grand témoignage de ce conflit.

Lire Brancardier sur le Front, c’est se laisser aller à un voyage tout à la fois spatial et temporel, un siècle en arrière, à la découverte des fameux champs de bataille de la Première Guerre mondiale – la Somme et Verdun, entre autres – et vivre ces quatre années terribles par procuration, à travers l’œil du musicien-brancardier. Le récit de Georges Baudin est un authentique témoignage de la vie au Front qui narre l’insalubrité de la condition quotidienne des soldats, les déluges d’obus, les camarades morts ou blessés à aller au chercher au péril de sa vie; mais aussi les moments plus légers entre copains durant les moments d’accalmie, les bonnes rigolades, les concerts et les quelques permission accordées.

Par son style clair et efficace et sa description au jour le jour de la guerre, Georges Baudin offre une perspective intime et personnelle du conflit.

Brancardier sur le Front, Georges Baudin (carnets retranscrits par Marie-Claude Pintiau-Patrois)

La Maison du Moulin Editions

Marie-Claude Pintiau-Patrois est la petite fille de Georges Baudin. Pendant plus de quatre ans, elle retranscrit puis réécrit les mémoires de son grand-père. Ainsi, elle réunit les six carnets en un grand témoignage de la Première Guerre mondiale.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter