Prix de la Ville de Colmar en 2011, ce roman n’a certainement pas encore connu le succès qu’il mérite. Il a pourtant également reçu le prix de littérature du Lions Clubs pour le région Est mais tous ces titres sont malheureusement quelque peu superfétatoires (et oui, en lisant ce bouquin j’ai enrichi mon vocabulaire !) car quelques centaines de lecteurs seulement ont pu l’apprécier. Mais il n’est pas trop tard pour que vous le découvriez à votre tour.

Résumons : Le petit village alsacien de Schattenhaufen s’est illustré lors des dernières élections en accordant un vote majoritaire à un parti d’extrême droite. Un vote historique qui met les villageois sur le devant de la scène médiatique en leur offrant une soudaine célébrité dont ils ne sont finalement pas si fiers que ça. Mais l’équipe municipale qui n’est pas forcément frontiste décide d’utiliser cette popularité éphémère pour redorer le blason de la commune en organisant un marché de Noël atypique et original dans une région où c’est un peu la spécialité séculaire.

Autour de ce projet, les uns et les autres vont devoir apprendre à se connaitre, à collaborer et finalement même à s’apprécier, voir davantage.. Les masques tombent, les préjugés aussi et tous, maire austère, opposition ambitieuse, administrés râleurs, médecin arabe, cafetiers homosexuels et autres personnages hauts en couleurs vont apprendre que les différences ne divisent que lorsqu’on n’en fait rien de plus édifiant.

Un beau roman qui défend de vraies valeurs de tolérance et d’intelligence sociale, de mixité et d’altruisme sans être outrageusement naïf ou bêtifiant. Les personnalités sont bien trempées sans que l’auteur tombe dans le piège omniprésent de la caricature ou du manichéisme. On pense parfois qu’on va avoir droit à un inévitable cliché mais au bon moment Francine Bibian évite de nous entrainer dans un sentier battu et rebattu pour nous diriger vers de nouveaux horizons où la complexité de la nature humaine nous émeut.

C’est aussi une histoire typiquement alsacienne qui saura très certainement charmer les lecteurs qui ne le sont pas (les Français de l’intérieur, autrement dit).

Après quelques distinctions obtenues pour des nouvelles dont elle est l’auteure, Francine Bibian nous montre ici qu’elle est aussi dorénavant une romancière digne de ce nom.

Bleu comme neige, Francine Bibian
Les Petites Vagues

Categories: Psychologie, Société

About Christophe

Lecteur mais aussi (plus modestement) auteur, je vous invite à découvrir mon nouveau livre "Chroniques boulangères réalistes et utiles, Tome 2 : M. Menthol et les rongeurs" dont des extraits gratuits sont disponibles sur ce site.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter