Thomas Roussel vient de se marier. Il a retrouvé difficilement le goût à la vie après des années à noyer sa détresse dans l’alcool. Son amie de l’époque, Claire l’avait quitté alors qu’il s’enfonçait, incapable de gérer la douleur d’une effroyable histoire où il a été touché de près, dans une enquête qu’il menait. Car Roussel est flic. Quand pendant sa nuit de noces, Claire lui téléphone en hurlant au secours, évoquant El Capitan, il n’hésite pas une seule seconde à se rendre à Marseille. C’est auprès du cadavre calciné d’une jeune femme que Thomas va faire la connaissance de la commissaire Aïcha Sadia et de son équipe et collaborer avec eux sur une affaire qui va les amener loin géographiquement, en Espagne, et dans les arcanes de la politique, entre gouvernements français et espagnols avec au centre l’ETA.

On retrouve avec plaisir les personnages marseillais avec à sa tête la commissaire Sadia qu’on avait pu découvrir dans un précédent ouvrage, Parjures. Elle est entourée d’une équipe performante et motivée, avec des pragmatiques, des techniciens et même un instinctif, capable de s’imprégner d’une pièce pour en reconstituer la scène. Les incursions dans la politique sont nombreuses. Les noms de Chirac et de Felipe Gonzalez sont évoqués. Un des autres personnages ressemble tellement à Charles Pasqua que ça ne peut pas être une coïncidence, et de toute façon on ne peut qu’imaginer son visage à lui.
Quels sont les rapport entre ces hommes, l’ETA, El Capitan et Garcia Lorca, le poète espagnol assassiné en 1936 et enterré dans une fosse commune ?
L’histoire est construite comme un road-movie, nous dirigeant sur des fausses pistes et des faux-semblants et où chacun doit se tourner vers le passé, que ce soit dans sa vie privée ou dans l’enquête.

« Lorsqu’on enquête sur un sujet brûlant, au moment précis où on touche à la vérité, il faut l’approcher encore, cette vérité,, l’approcher jusqu’à l’embrasser. Et ce baiser peut parfois vous tuer ».

Beso de la muerte, Gilles Vincent
Jigal

L’auteur :
Gilles Vincent est né en 1958 à Issy-les-Moulineaux

Categories: Policier

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter