Autoportrait de l’auteur en coureur de fond

C’est un livre étonnant que nous propose Murakami. A mi-chemin entre le journal et l’essai. Ce n’est pas du tout du prosélytisme pro-course ou pro-sport. Il analyse, pour lui, pour nous, les relations qui existent entre son activité de coureur de fond et son activité d’écrivain. Il n’est absolument pas nécessaire d’avoir lu quelque chose de lui pour entrer dans ce texte (mais après, vous risquez d’en avoir envie).

Il ne nous éclaire pas sur l’acte de création en lui-même, mais sur l’état d’esprit dans lequel il peut créer : c’est la façon dont il exerce son corps pour la course qui lui permet d’être dans de bonnes conditions pour écrire et durer en tant qu’écrivain. Il considère son métier  comme une longue course.

Il est très attentif à toutes les sensations qu’il éprouve et essaie d’être le plus juste possible quant à ses émotions. On sent qu’il prend le temps de mettre des mots, d’analyser ce qu’il vit. Le lecteur s’interroge forcément sur les rapports qu’il entretient lui-même avec son corps et la place qu’ il lui accorde au quotidien.

Murakami a trouvé ce mode de fonctionnement qui lui convient et le partage avec beaucoup d’humilité, mais c’est à chacun de trouver le sien (ou non).

Parfois, quand on découvre la personne derrière l’auteur, cela change notre point de vue sur ses écrits. Ici, ce n’est pas le cas : je ne comprends pas mieux ou différemment ce que j’ai lu de lui. C’est simplement un être humain qui partage son expérience, et çà, çà vaut le coup…

Autoportrait de l’auteur en coureur de fond

Editions Belfond

L’auteur : Haruki Murakami a reçu le prix de Jérusalem de la Liberté de l’individu dans la société en 2009.



Categories: Biographie, Essai

4 réponses actuellement.

  1. Aliénor dit :

    Bien qu’aimant beaucoup Murakami, je ne suis pas entrée vraiment dans celui-ci. Et ai attribué cela au fait d’être non sportive.
    Si cela vous dit, le lien vers mon blog et mon billet:
    http://tassedethe.unblog.fr/2011/05/10/autoportrait-de-lauteur-en-coureur-de-fond-de-haruki-murakami/
    Aliénor recently posted..Nous trois, de Jean EchenozMy ComLuv Profile

    • Isabelle M. dit :

      C’est vrai qu’il ne faut pas s’attendre à retrouver l’univers de Murakami. Mais c’est justement ce qui m’a surprise et séduite dans ce livre, l’ énorme écart entre une discipline de fer au quotidien et les univers qu’il crée. C’est vrai que la description de ses entraînements est longue, mais j’y ai plus senti un souci de justesse par rapport au lecteur : il veut qu’on comprenne son cheminement,sa démarche, sa façon d’envisager sa vie.

  2. Hervé Weill dit :

    Ça m’intéresse beaucoup, car je fais aussi de la course à pied. Et quand on pratique on sait que ça fait marcher (courir devrais-je dire) le cerveau aussi !

    • Isabelle M. dit :

      En fait, ce n’est pas tellement cet aspect « stimulant » que Murakami met en avant, mais il fait le parallèle entre les efforts et l’état d’esprit nécessaires à ces 2 activités. Je pratique aussi la course de fond (pas à son niveau, il participe à un marathon et un triathlon par an…), et j’ai été (heureusement) surprise par son approche.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter