Simon est un petit garçon de 9 ans qui vit avec sa mère Carole, cadre supérieure chez Danone, et son père Paul qui est « nègre » et écrit à la maison, un appartement parisien cossu. Carole, très carriériste, a été mutée en Australie. Simon attend avec impatience les retours de plus en plus rare de sa mère, qui lui dispense son affection avec une grande modération, c’est un euphémisme. Quand Paul, très proche de son fils, sombre dans la dépression, le petit garçon part vivre chez Lola, sa grand-mère fantasque.

C’est Simon qui est le narrateur. Comme beaucoup d’enfants il est très intuitif et donc perçoit les changements qu’impliquent les situations des parents. Changements d’abord au sein du couple puis forcément pour lui.
Hors pour un enfant ce qui est rassurant c’est la stabilité, et là tout est chamboulé. Il se demande ce qu’il a bien pu faire pour fâcher ses parents, des motifs qui paraissent futiles à hauteur d’adulte, mais qui le culpabilisent.

Ce qui est intéressant c’est que Gilles Paris a su se mettre dans la peau de ce petit garçon et ce n’est pas forcément facile. Simon a peur de tout, c’est lui qui le dit, surtout du noir et des monstres sous le lit et dans les placards. Nous sommes certainement nombreux a avoir été comme ça mais on gère avec les années. Pour se rassurer, il ferme les yeux et se raconte des histoires.
Il se confie à une petite fille, Lily, qu’il croise pour la première fois en rendant visite à son père à l’hôpital. Lily est un personnage étrange qui n’est pas facile à cerner. Pour en avoir discuté avec lui, l’interprétation que j’en ai faite est différente de ce que l’auteur a voulu exprimer. Ce qui n’a ni gâché ni changé ma vision du livre.

L’autre personnage important du livre est la dépression qui est expliquée d’une jolie façon par Lily à Simon : « c’est un peu comme si quelqu’un entrait en toi et te faisait faire des choses dont tu n’as pas l’habitude. »

C’est un livre à la fois joyeux et mélancolique où on retrouve quelque part une part de son enfance, même si on n’est pas concerné directement par les sujets traités.

Au pays des kangourous, Gilles Paris
Don Quichotte

L’auteur :
Gilles Paris est né en 1959 à Suresnes

Categories: Passion

1 réponse actuellement.

  1. [...] et nommée aux Oscar), ce serait oublier un peu vite d’autres romans remarqués tels que Au pays des kangourous et L’été des lucioles, qui mettaient en scène à chaque fois un garçon de neuf ans. Cette [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter