Lorsqu’un professeur en sciences de l’éducation collabore avec un éditeur, cela produit un petit ouvrage maniable, sur l’art de prendre du recul, s’organiser, se faciliter la vie : bref, revoir ses stratégies d’apprentissage.  L’ouvrage propose des méthodes pour trouver des ressources nouvelles ou mieux organiser celles qui sont disponibles, afin de gagner du temps, du plaisir, de l’estime de soi, car, soulignent ses auteurs,  le savoir est biodégradable…

Des chapitres concis et précis passent en revue ces capacités. Apprendre passe par comprendre : le vrai apprentissage s’appuie donc sur ce qui est déjà su. Il convient que l’apprenant se remette en question, par essai et erreur, afin de renouveler sa méthode. En effet, c’est l’action qui permet de retrouver le désir d’apprendre. C’est elle qui évite l’ennui, et permet de se projeter. Cela passe par un travail de la mémoire : avoir le désir de retenir pour restituer, donc clarifier, créer des dispositifs mnémotechniques et ranger à partir de ce qu’on sait déjà. Il en découle que tout apprentissage est question de stratégie. En outre, la mémorisation découle de la capacité à maîtriser l’information : savoir chercher, inventer des codes de couleurs et des méthodes de classement.

Les auteurs conseillent par suite de savoir vendre ses idées : rédiger en fonction du lecteur. Dernière piste d’amélioration : mettre son corps en ordre pour apprendre. L’ouvrage se termine sur le postulat tonique qu’aucun handicap n’empêche d’apprendre.

Des encarts méthodologiques  présentent de manière simple et visuelle les compétences de base pour se documenter efficacement, des procédés mnémotechniques,  l’art de construire un conceptogramme, les atouts des exposés oraux. Des tableaux présentent de manière attractive des concepts clés, comme les profils d’apprentissage, les types d’erreurs habituelles, les paramètres du désir d’apprendre, les bénéfices de l’anticipation ou de l’hygiène de vie. Ils sont destinés à rassurer et à ouvrir des horizons en montrant la variété des  attitudes.

L’ouvrage constitue une synthèse très pratique, à recommander : complète, bien illustrée, pratique d’usage, elle donne envie de se remettre en question pour progresser.

Apprendre à apprendre

Librio, 2007, 95 pages

Les auteurs : André Giordan et Jérôme Saltet



1 réponse actuellement.

  1. « Apprendre passe par comprendre : le vrai apprentissage s’appuie donc sur ce qui est déjà su. »
    C’est exactement ce que je constate avec mes enfants. Ils retiennent mieux les informations quand moi-même je maîtrise bien le sujet.
    C’est encore plus vrai avec les livres pour enfant : les thématiques abordées, si bien adaptées à l’éveil de l’enfant, permettent de pousser l’apprentissage encore plus loin.
    Merci beaucoup, je lirai ce livre avec attention.

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter