L’anagramme, un jeu savant et loufoque qui consiste à mélanger les lettres d’un mot pour en former un autre. C’est ainsi que les tripes ne sont pas sans esprit, les morues sans moeurs, le pirate sans patrie, le sportif sans profits et l’étreinte sans éternité.

Dès son origine, l’anagramme fut un moyen d’interroger les noms mais aussi les préceptes des livres sacrés. La kabbale en fit grand usage,
prêtant à cet art des vertus révélatrices. Le monde pouvait accoucher d’un démon.

Aux XVIe et XVIIe siècles, ce jeu savant s’immisça dans les cours d’Europe. Entre gens lettrés et courtois, il était de bon ton de trouver dans un nom propre une flatterie délicate ou une maligne satire. Ainsi, Galilée communiquait sous formes d’anagrammes certaines de ses
découvertes ; c’était là un moyen de s’assurer la priorité de ses observations tout en les entourant de mystère.

Cette opération malicieuse peut même révéler le sens caché des noms et des expressions. Avec les auteurs, la Madeleine de Proust devient un don réel au temps idéal, le Canard enchaîné brandit la canne de l’anarchie et, dans la courbure de l’espace-temps, ils voient le superbe spectacle de l’amour.

Cela n’est qu’un début… Car les auteurs aiment déchiffrer les énigmes.
Quelle loi discrète ont-ils découverte dans la chute des corps ?
Quelle sentence prémonitoire dans Marie-Antoinette d’Autriche ?
Quelle vérité profonde dans Albert Einstein ?

Ils font surgir les réponses tapies dans le secret des mots et les accompagnent de saynètes ou de portraits.
La crise économique devient le scénario comique et les agences de notations… la cognée des nations, mais l’origine de l’Univers est… un vide noir grésille.

Alors, l’anagramme ?
Art divinatoire ? Art du compliment ? De la satire ? Du secret ?
En tout cas, une fiole de folie, c’est certain.

Anagrammes renversantes ou le sens caché du monde

Editions Flammarion

Les auteurs :

Etienne Klein est un physicien français. Il est actuellement directeur de recherches au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, professeur de philosophie des sciences et spécialiste du temps en physique. Il a écrit de nombreux essai.

Jacques Perry-Salkow est pianiste et compositeur.

Categories: Education, Essai, Humour, Passion

3 réponses actuellement.

  1. [...] Philippe Méoule; Les lectures d’Antoinette; Gérard Delahaye; Mes mots passants; NuageNeuf; Passion bouquins; Le Blog de Charles-Vincent; 20,000 jeux sous les livres; Les chroniques de [...]

  2. Amandine dit :

    J’ai lu ce petit livre à sa parution et me suis régalée de tous ces jeux de mots : plus littéraire que physicienne, j’ai moins apprécié les anagrammes concernant l’univers, mais ai adoré ceux narrant les oeuvres littéraires.
    Bravo pour cette belle critique et merci de m’avoir donné envie de relire quelques-uns de ces anagrammes. :)

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter