Albert Camus est l’écrivain qui prône, face à l’absurde du monde, la révolte. On peut faire le parallèle avec Stéphane Hessel qui érige l’indignation comme idéal de vie, mais c’est bien là le seul, chacun ayant connu un parcours de vie différent.

Comme chaque livre de Camus, celui-ci appelle à la rêverie douce, aux flâneries entre les vieilles pierres sèches de la ville d’Oran. Bien-sûr, cet essai a été écrit en 1939 et déjà en 1953 l’auteur l’assortissait d’une note recommandant d’en replacer la lecture dans le contexte de l’époque.

Ces précautions étant énoncées, ce livre est une invitation au bonheur. La chaleur brûlante du soleil, les odeurs du Sud, la réflexion d’un homme qui baguenaude en bord de mer, absorbé par ses pensées, sont des thèmes récurrents chez l’auteur.

Plus qu’il ne se lit, ce livre se déguste. Certains d’entre nous prennent une semaine de vacances pour marcher dans le désert et dans le silence en quête de rédemption ou d’eux-mêmes et en reviennent transformés.

L’été de Camus est une approche initiatique qui préfigure ce que la solitude peut apporter à l’être humain, même si ce n’est pas une règle de vie quotidienne. Ce livre nous plonge dans une profonde réflexion très agréable et nous transporte dans le pourtour méditerranéen.

Le soleil, la lumière, la vie, les vielles pierres, la mer… Laissons-nous transporter.

Albert Camus, l’été

Essai

Collection Folio 2€



Categories: Classique, Essai

2 réponses actuellement.

  1. malcontenta dit :

    un des livres à emporter sur une île déserte…

  2. [...] ceux qui achètent les livres en fonction de leur prix, ce qu’on peut comprendre, que le livre L’été d’Albert Camus est vendu 2 Euros, soit 33% moins cher qu’Indignez-vous de Stéphane Hessel et [...]

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter