Ce petit livre s’adresse aux enseignants et formateurs. Centré sur le développement de l’appétence chez les apprenants, il n’en est pas moins conçu comme un ouvrage de développement personnel au bénéfice du formateur.

L’auteur, formé en sciences de l’éducation et responsable de formation en entreprise, résume de manière dynamique sa propre expérience.

L’ouvrage est constitué de trois parties, dont la première expose en cinquante suggestions la posture que le formateur peut adopter pour optimiser les conditions de réussite de ses formations. La seconde revient, avec des exercices autocorrectifs, sur les méthodes de l’animation de groupes, et la dernière propose des méthodes pour dynamiser l’apprentissage. Un ensemble de pistes pour aller plus loin offre des possibilités de progrès personnels ultérieurs. Un plan d’autoformation permet de s’approprier efficacement le manuel.

La préface revient sur le cadrage épistémologique de la démarche, qui s’inscrit dans la logique de l’intelligence émotionnelle, qui permet de transformer de manière holistique les émotions en dispositions positives.

Le point nodal entre les conseils concerne la flexibilité de l’enseignant, accordant à l’apprenant une marge de liberté qui développe sa motivation à exerce son autonomie de manière croissante. Le formateur, de la sorte, se met lui-même en situation de développement personnel, en déployant de manière appropriée ses ressources intérieures croisées avec celles de l’environnement, ou celles qu’il crée, dans une dynamique d’innovation permanente.

La posture de l’enseignant est sa première ressource.

Les groupes contribuent par leur dynamique à une énergie favorable.

Les méthodes pédagogiques peuvent se renouveler dans un sens holistique.

En conclusion, voici les cinq dimensions pratiques qui découlent des conseils donnés aux enseignants. En effet, la performance est mesurable au niveau d’un comportement : apprendre, c’est changer, c’est agir de manière renouvelée. Développer son envie d’apprendre en la marquant dans son propre comportement, en devenant un animateur dont l’exemplarité est contagieuse. Se mettre soi-même en situation d’apprentissage professionnel et social, pour être capable de se mettre à la place de l’apprenant et de répondre à ses besoins. Développer l’envie d’apprendre dans la synthèse personnelle de ses connaissances, en se frottant à des situations de confrontation cultivées comme des ressourcements. Développer des attitudes positives, en renonçant à la toute-puissance et en devenant optimiste. Assurer une veille documentaire, pour être capable de surprendre, de créer un climat, de susciter l’émotion.  La médiation enseignante  s’oriente en effet sur le savoir apprendre et le savoir devenir, l’avenir est à la maïeutique, dans un lieu encore préservé où l’échange prédomine sur la sanction immédiate, où l’enrichissement mutuel reste la règle.

50 conseils pour développer l’envie d’apprendre, Denis Cristol
ESF

L’auteur :
Denis Cristol est né en 1967 est responsable de formation

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter