Le 1er août 1914, la France mobilise ses troupes dans l’enthousiasme général. En Vendée, Anthime, son frère Charles et trois autres camarades se retrouvent rapidement dans l’armée, prêts à en découdre comme la majorité des Français. La guerre sera courte, on sera de retour pour les moissons. Au pays, Blanche se rend chez le médecin qui atteste la grossesse de la jeune femme.

Jean Echenoz détaille bien les premiers jours de la mobilisation. Les gens sont joyeux, ils seront à Berlin rapidement après avoir mis une raclée aux Allemands. La population acclame les soldats qui défilent. Ces derniers profitent de cette euphorie qui ressemble à un départ en colonie de vacances. Dans le train le réveil est douloureux, la gueule de bois, l’ennui. Puis les premiers pas sur le terrain, le bruit du canon et la première bataille.

Tous les sujets sont traités dans ce livre : le vide dans les rues à l’arrière, l’alcool distribué aux troupes, les nouveautés technologiques, la « bonne blessure » pour pouvoir rentrer chez soi, la chair à canon, les désertions, les exécutions, la morgue des officiers…

Tout y est traité mais de façon superficielle. On passe sur les faits et les détails comme s’ils étaient connus de tous. Alors bien entendu ce roman ne se défini pas comme un livre d’histoire, on peut très bien se passer de tout savoir sur la guerre de 14 et apprécier le livre, d’autant que la plume de l’auteur nous décrit parfaitement les scènes et l’ambiance de l’époque. Il sait aussi manier l’ironie. C’est je trouve le point fort du livre, cette façon de décrire le pire avec détachement, nous laissant comprendre ce qu’il va se passer par un fait qui semble insignifiant.

Pourtant, même au sein de l’histoire qu’il invente on reste un peu sur sa faim : les relations entre les deux frères ne sont pas claires, ni l’histoire avec Blanche (qui est le père par exemple ?).
Il était peut-être difficile de tout caser en 120 pages. J’aurais bien voulu en lire 150 de plus pour voir quelle consistance aurait eu le livre.

14, Jean Echenoz
Les Editions de Minuit

L’auteur :
Jean Echenoz est né en 1947 à Orange

Categories: Historique, Passion

You must be logged in to post a comment.

  • Facebook
  • Twitter